Crédit photo: Stan Lee

5 conseils d'une experte en "maré tèt" ( l'art de nouer le foulard dans la tête )

 

A quand remonte ta passion pour le maré tèt ?

 

Tout cela est très récent! Mes premiers ateliers étaient à Paris. Ayant constaté l'engouement pour la mode dite ethnique, j'ai décidé de faire du maré tèt un véritable emblème pour les Caraïbes en transmettant mon savoir-faire par des ateliers.

 

Un conseil pour porter un joli maré tèt au quotidien ?

 

Le choix de la couleur du tissu est primordial, le maré tèt étant un accessoire de tête il est indispensable de l'adapter à sa couleur de peau. Si vous avez le teint froid, optez plutôt pour du bleu, du rose ou du jaune en revanche pour les teints chauds du marron, du orange ou encore du kaki feront l'affaire !

 

Pour quel icône rêverais-tu de concevoir un maré tèt?

 

La caribéenne par excellence, Rihanna. Elle est sexy, avant—gardiste ... une véritable source d'inspiration. Elle serait une icône parfaite pour le maré tèt.

 

Lorsque tu conçois un maré tèt que prends tu en compte systematiquement ?

 

Des tas de choses, la matière du tissu pour un confort optimal, la couleur pour l'esthétique, le style et la personnalité de celui ou de celle qui le porte car oui le marétet n'est pas exclusivement réservé aux femmes !

 

Un fashion faux pas à éviter?

 

Ne pas tenir compte de la forme et la taille de son visage lorsqu'on réalise un marétet peut facilement tourner à la catastrophe! Faites attention à ne pas surestimé la quantité de tissu à utiliser et veillez à bien répartir le volume pour une bonne symétrie! C'est l'une des premières choses que j'apprends lors de mes ateliers.

 

 

 

     crédit photo : Flavie Brizard

Rencontre avec Tessa

Comment es-tu devenue créatrice de bijoux?

 

Avant d’être créatrice de bijoux, je suis diplômée d’une école de stylisme modélisme. Après mon diplôme, je suis partie a New York 9 mois où j’ai bossé pour une marque de bijoux, et ça a été le déclic.Dès mon retour de New York, j’ai fais un stage intensif de fabrication de bijoux à Florence, et depuis je me forme seule ou avec des bijoutiers rencontrés lors de mes voyages.

 

KAIROS C'est quoi?

 

Kairos c’est d’abord le dieu de l’instant présent dans la mythologie grecque, le « right time ». C’est un peu ma façon de vivre, suivre ses inspirations, ne pas trop se poser de questions et foncer… 

 

Ton premier bijou? Raconte-nous...

 

Mon premier bijou, c’était en école de mode, mon thème de fin d’année c’était le « vêtement bijoux » j’ai recruté famille et amis pour fabriquer des milliers de perles en argile que j’ai cousue sur des vêtements, des chaussures. Mon premier « vrai bijou » en métal c’était à Florence, un collier qui m’a pris 3 jours à fabriquer (pourtant la prof' m’avait dit que je pouvais faire plus simple…)

 

Ta source d'inspiration première?

 

Sans hésitation, mes voyages… J’adore puiser mes idées en partant loin, et en mêlant mon style à celui d’autres pays. 

 

Le point de départ d'une collection?

 

Des vacances…Ce n’est pas le pire pour démarrer, un long voyage pour s’aérer la tête et rencontrer de nouvelles personnes. 

 

Quel est le quotidien d'une créatrice de bijoux?

 

Des tentatives ratées de réveils matinaux, des nuits blanches à dessiner et fabriquer, des brûlures au chalumeau et des coupures à la scie, des collaborations formidables avec des stylistes, mannequins, photographes, des salons pour rencontrer ses acheteurs, beaucoup de doutes et de Photoshop. 

 

Ou te vois-tu dans le futur?

 

Dans l’idéal j’aimerais pouvoir voyager plus longtemps pour mes créations, de pouvoir rester dans un pays et créer la collection complète à l’étranger, avec l’aide de locaux. Je me vois aussi rentrer plus souvent en Martinique, mon île me manque chaque année un peu plus…

 

Un fashion faux pas bijou à éviter?

 

La parure complète, collier, bague et boucles d’oreilles…

 

Les essentiels bijoux pour toi?

 

Un choker parce que ça fait deux ans que c’est à la mode, une petite paire de créoles fines pour habiller le visage, et toujours une grosse bague à l’index.

 

Ton prochain voyage et pourquoi?

 

C’est la grande question du mois.J'ai tellement d’idées que je ne sais plus où aller. Pour l’instant mon choix s’est réduit à la Nouvelle Orléans, Cuba, Myanmar, Sénégal, Afrique du Sud…

 

Que peux te souhaiter Melting?

 

De continuer à créer !